Qu’est ce qu’un mellah ?

Qu’est ce qu’un mellah ?

Qu’est ce qu’un mellah ?

Construits sous le règne de la dynastie Almovides, les Mellahs sont des quartiers réservés au juifs. Edifiés suite au massacre des populations juives de Fès de 1465, ils répondent à interprétation stricte du régime de la Dhimma (protection) auquel les juifs ont été soumis dès la première dynastie musulmane en 788. Si ce régime garantie la protection des membres d’autres confessions religieuses, il instaure un régime ségrégationniste qui impose la séparation des communautés.

Contrairement à un ghetto, les juifs pouvaient aisément fréquenter de jour les autres quartiers de la ville. Entourés de hauts murs gardées de portes, les Mellahs étaient fermées la nuit délimitant et distinguant ainsi les populations islamiques et juives…

Si les Mellahs ont permis aux juifs marocains de préserver leurs identités juives sans s’assimiler au reste de la population (et vice-versa), ils ont également constitué des entraves dans le dialogue judéo-musulman.

Les origines du mots Mellah

Globalement, et au sens strict du terme, les définitions du mot mellah s’arrêtent sur les mots « Ghetto » et « Quartier ». Etymologiquement, le mot « melh » signifie en arabe « sel » tandis que « mellah » désigne le lieu où l’on conserve les produits avec le sel des « saloirs ». D’une façon générale au Maroc, le Mellah signifie surtout le quartier réservé aux habitants de confession juive.

L’origine du mot Mellah vient aussi d’une activité réservée à certains juifs marocains qui connu son apogée lors de l’époque de Moulay Ismail. Elle consistait à mettre dans le sel, et ce, à des fins de conservation, les têtes coupées de ceux qui se révoltaient contre le pouvoir afin de les exposer en public pour dissuader tous les esprits rebelles…

Où trouver des Mellahs au Maroc ?

Avec une présence au Maroc qui remonte à l’antiquité, les populations juives étaient essaimées dans tous les Maroc. Ainsi dans le Sud du Maroc, il n’existe pas une Kasbah ou une ville qui ne possédait pas de Mellah.

Erigé en 1438, le Mellah de Fès est toutefois le plus ancien et le plus important. Le Mellah de Marrakech fut construit quand à lui en 1558 sous le règne du sultan Saâdien Abdellah el ghalib tandis que Meknès se distingue en étant la seule ville marocaine à posséder deux mellahs, le vieux et le nouveau.